Partager
Version imprimable

Current Size: 100%

Abbaye de la Trinité

Rue de l'abbaye
41100 Vendôme
Une première église romane
La construction de l’abbatiale est aussi rapide (une trentaine d’années) qu’ambitieuse. De ce vaste édifice (70 m) au plan en croix latine achevé en 1060-70, ne subsistent que les murs du transept.
D’autres éléments témoignent de l’embellissement de l’abbaye au XIIe siècle : le vitrail de Notre Dame (actuellement dans la chapelle d’axe), les fresques de la salle capitulaire et le clocher.
Au début du XIIIe siècle, l’abbaye de la Trinité aspire à devenir une halte remarquée, à proximité du tombeau de saint Martin à Tours, sur la route vers Saint-Jacques de Compostelle. Le transept est alors doté de voûtes colorées et d’un décor sculpté.

La nouvelle construction gothique :
En 1271, l’abbé Renaud IV de Villedieu lance la construction d’une nouvelle abbatiale en lieu et place de l’église romane. Vers 1280, les parties basses du choeur sont voûtées et vitrées. Vers 1320, le projet de démolir le transept, d’abord envisagé, est abandonné. A la croisée du transept, une voûte est lancée et un décor établi. A partir de 1320-25, les deux travées de la nef, les plus proches du transept sont reconstruites. Elles sont achevées en 1357. La guerre de Cent Ans interrompt le chantier de reconstruction. Cela n’empêche pas, dès la fin du XIVe siècle, des travaux de restauration sur les charpentes des chapelles rayonnantes ainsi que sur des baies flamboyantes de la nef.
Parallèlement, des travaux sont conduits dans les bâtiments conventuels (salle capitulaire).
En 1501, un texte mentionne qu’il faut accélérer le chantier. Jean Texier dit Jean de Beauce parachève l’église gothique en édifiant la façade (et la première travée) vers 1498-1508.

Des moines de Saint-Maur aux militaires du quartier Rochambeau :
Au XVIIe siècle, des bénédictins mauristes s’installent dans l’abbaye. L’aile sud du cloître est le bâtiment le plus remarquable de leurs travaux. En 1791 après la vente révolutionnaire des biens monastiques, les trois ailes et l’église sont attribuées à la commune. Dès 1803, les militaires occupent cet ancien monastère. Manège, écuries et casernements complètent par la suite cet important quartier de cavalerie qui prend le nom de quartier Rochambeau en 1886. Le conflit de 1914 - 1918 décime les troupes du 20e chasseurs à cheval mais la vocation militaire perdure notamment avec la gendarmerie.
De nos jours, les bâtiments autour du cloître abritent le musée, l’école de musique et quelques associations culturelles. La cour est le lieu de concerts gratuits en été.

Les sonneries de la Trinité :
Article Nouvelle République du 19/09/2015
Suite et fin de l'histoire du bourdon évoquée depuis lundi et qui, depuis hier soir, sonne à nouveau à La Trinité. Mais, chaque cloche ayant sa tonalité et son système propre de sonnerie, les deux petites cloches et le bourdon de La Trinité ne sonneront pas toujours toutes en même temps. Le service patrimoine de la Ville de Vendôme rappelle que les trois cloches sonneront ensemble à la volée pour les mariages célébrés dans l'église de La Trinité, pour les messes particulières comme la Saint-Bienheuré et pour des jours commémoratifs comme le 8 mai au matin (et la veille au soir, c'est-à-dire le 7 mai à 20 h) et pour le 11 novembre au matin (et la veille au soir, le 10 novembre à 20 h).
Les petites cloches, elles, sonneront à 8 h 45 tous les jeudis pour la messe de 9 h célébrée dans La Trinité.
La nouveauté, avec le « retour » du bourdon, c'est sa sonnerie quotidienne de l'angélus. L'angélus sera ainsi sonné trois fois par jour : à 8 h, à midi et 19 heures. Il sera tinté de trois fois trois coups par la cloche de taille intermédiaire (Pauline-Adèle-Elizabeth), suivie de la sonnerie à la volée de la plus petite cloche (Marie-Aglaé).
L'Angélus est une prière qui se récite trois fois par jour. Elle évoque l'Annonciation faite à Marie qu'elle serait la mère du Sauveur. Son nom vient du premier mot de la prière qui cite le début du récit de l'Annonciation dans l'Évangile selon saint Luc : « Angelus Domini nuntiavit Mariæ » (L'Ange du Seigneur apporta l'annonce à Marie de sa future maternité).
Enfin, les cloches se tairont pendant les trois jours qui précèdent le dimanche de Pâques, du jeudi soir à la nuit du samedi au dimanche.
Les notes sonnées par les cloches de La Trinité (de la cloche la plus importante à la plus petite) sont pour le bourdon Antoine sol 2, pour Pauline-Adèle-Elizabeth sol 3 (correspond à l'octave du bourdon) et pour Marie-Aglaé si 3. Pour vous accompagner dans votre visite, la brochure Laissez-vous conter l'abbaye de la Trinité de Vendôme est à votre disposition à l'Office de Tourisme du Pays de Vendôme ou directement à l'Abbaye de la Trinité.

Visite libre, entrée gratuite. Ouverte de 9h30 à 18h environ (ouverte par des bénévoles).

Mise en lumière de l'Abbaye de la Trinité

  • Abbaye de la Trinité 2 - Vendôme
  • Abbaye de la Trinité 3 - Vendôme
  • Abbaye de la Trinité 4 - Vendôme
  • Abbaye de la Trinité 5 - Vendôme
  • Abbaye de la Trinité 6 - Vendôme
  • Abbaye de la Trinité 7 - Vendôme
  • Abbaye de la Trinité 8 - Vendôme
  • Abbaye de la Trinité 9 - Vendôme
  • Abbaye de la Trinité 10 - Vendôme
  • Abbaye de la Trinité 11 - Vendôme
  • Abbaye de la Trinité 12 - Vendôme
  • Abbaye de la Trinité 13 - Vendôme
  • Abbaye de la Trinité 2 - Vendôme
  • Abbaye de la Trinité 3 - Vendôme
  • Abbaye de la Trinité 4 - Vendôme
  • Abbaye de la Trinité 5 - Vendôme
  • Abbaye de la Trinité 6 - Vendôme
  • Abbaye de la Trinité 7 - Vendôme
  • Abbaye de la Trinité 8 - Vendôme
  • Abbaye de la Trinité 9 - Vendôme
  • Abbaye de la Trinité 10 - Vendôme
  • Abbaye de la Trinité 11 - Vendôme
  • Abbaye de la Trinité 12 - Vendôme
  • Abbaye de la Trinité 13 - Vendôme