L’équipe de l’office de tourisme de Vendôme-Territoires Vendômois assure une veille  afin d’informer ses adhérents de l’actualité liée à l’économie touristique.
Vous trouverez donc dans cette rubrique l’actualité liée au secteur touristique, qu’elle soit juridique ou générale.

Actualité du 23 juillet 2020 – BONNES PRATIQUES : locations saisonnières (gîtes, meublés de tourisme) et chambres d’hôtes dans le contexte de la crise sanitaire COVID 19.

Actualité du 16 juin 2020 – Projets de gîtes et chambres d’hôtes

Le dispositif régional d’aide aux hébergement touristique – CAP Hébergement Touristique pour tous – vient d’être ouvert à l’ensemble de nos bénéficiaires.

Depuis le 3 juin dernier, les porteurs de projets peuvent à nouveau déposer un dossier de demande sur le portail régional des aides.

Pour les projets de gîtes et chambres d’hôtes, le dispositif prévoir un accompagnement préalable ou une formation avant le dépôt d’une demande de subvention, dont nous souhaitons vous préciser les modalités.

Cette nouvelle obligation est liée au fait que beaucoup des porteurs de projets, pour lesquels le tourisme représente une activité complémentaire, ont souvent des difficultés pour concevoir un projet d’hébergement pérenne en fonction de leurs capacité d’investissement et en cohérence avec la situation touristique des territoires. A ces difficultés, s’ajoute bien souvent une méconnaissance des conditions d’intervention des aides publiques et de celles du Conseil régional en particulier. Ce dernier point entraîne bien souvent des difficultés pour la gestion des demandes de subvention.

Les propriétaires qui gèrent un hébergement touristique depuis au moins deux années sont dispensés de cette obligation.

Les porteurs de projet ont le choix entre  la formation  et/ou un accompagnement personnalisé par une structure labellisée par la Région.

La formation se base sur celle dispensée dans le cadre programme de formation « Tourisme O Centre » proposé par le Comité Régional du Tourisme. Son objectif est de donner sur une période maximum de deux jours, une information globale, complétée par des mises en situation et qui comporte les éléments suivants :

-Présentation du marché des chambres d’hôtes et des meublés de tourisme

-Le cadre juridique et les obligations de l’hébergeur

-Acteurs locaux et environnement professionnel (réseaux, filières)

-Les étapes indispensables à la création de son activité et les aides possibles

-La commercialisation et la promotion.

 

D’ici l’été 2020 trois premières sessions seront organisées. Chacune sera animée à distance en classe virtuelle sur 4 demi-journées consécutives (9h30-12h30) avec au choix :

  • du 22 au 25 juin 2020,
  • du 30 juin au 3 juillet 2020
  • une autre session sera organisée en septembre (dates à venir)

 

Les liens d’inscription sont actifs sur le site « Tourisme O Centre » http://www.formations-tourisme-centre.fr/

Le porteur de projet peut également avoir recours à tout autre organisme de formation proposant un contenu similaire.

L’accompagnement personnalisé,  fait l’objet d’une expérimentation pendant 2 mois avec les Boutiques de gestion afin de définir un contenu et un format adapté aux porteurs de projets. Les boutiques de gestion disposent d’une expérience importante en matière  de création  d’entreprise et sont présentes sur tous les territoires.

Il est ainsi prévu de faire intervenir les BGE dans la préparation des projets, et notamment sur les points suivants : prévisionnel d’activités, comptes d’exploitation, plan de financement du projet, compétences….

Cet accompagnement qui donne lieu à une attestation à joindre au dossier, est conçu comme étant complémentaire du travail réalisé par les réseaux en matière de qualité touristique et de labellisation/classement.

Une fois le contenu de l’accompagnement « calibré », la Région lancera un appel à  labellisation qui détaillera les objectifs de l’accompagnement et les compétences à mobiliser.

Les réseaux de labellisation touristiques qui le souhaitent pourront répondre à cet appel à labellisation et proposer leurs formations et/ou un programme d’accompagnement global pour les porteurs de projets.

 

 

 

Foire aux Questions
Questions les plus courantes que vous nous posez actuellement (et n’hésitez pas à nous en poser d’autres via notre boite mail ot.vendome@wanadoo.fr) :

1. Combien de clients je peux accueillir dans mon hébergement?
Pour l’instant, le nombre est limité à 10 personnes.

2. Quelles sont les mesures sanitaires que je dois mettre en place dans mon hébergement?
Dans un premier temps, vous pouvez prendre connaissance du protocole national de déconfinement et vous inspirer des fiches métiers mises en ligne sur le site du Ministère du Travail.
Pour les hébergeurs, un guide de bonnes pratiques à l’usage des propriétaires de chambres d’hôtes et de gîtes est à votre disposition.
Pour les propriétaires de sites de visite, un guide de recommandations est également disponible pour vous aider à mettre en place vos propres mesures sanitaires afin de pouvoir rouvrir au public au plus vite (voir point 5 pour plus de détails).

3. Quelles sont les mesures sanitaires que je dois mettre en place pour avoir le droit de réouvrir mon site de visite?
Classé en vert, notre département offre la possibilité aux petits musées et sites de visite de rouvrir leurs portes au public, dans le respect d’un certain nombre de règles sanitaires.
Vous trouverez la marche à suivre pour obtenir l’autorisation d’ouvrir dans le communiqué de la préfecture du Loir-et-Cher traitant la réouverture des musées/sites de visite.
L’ouverture des établissements est conditionnée au respect de la mise en oeuvre, pour le personnel et les visiteurs, des mesures de protection indispensables à la prévention de la propagation du virus définies dans cet arrêté de la Préfecture de Loir-et-Cher.
Pour retrouver le document d' »aide à la reprise d’activité et à la réouverture au public des musées et monuments » dont il est question dans ce communiqué, nous vous invitons à cliquer ici.

4. Quels sites peuvent visiter mes clients et quelles activités peuvent-ils pratiquer?
Au fur et à mesure que nous recevons l’information, l’office de tourisme publie sur la page d’accueil de son site www.vendome-tourisme.fr la liste des sites et activités vendômois qui ont réouvert au public ou la date de rouverture prévue.

Pour les autres offres de la Région Centre-Val de Loire, rendez-vous sur le site web vivez-centrevaldeloire.fr qui répertorie et géolocalise les sites et activités qui ont rouvert leurs portes au public depuis le déconfinement.

Actualités Covid-19 [14 mai 2020]

Plusieurs annonces importantes suite au Comité interministériel du Tourisme qui s’est tenu aujourd’hui. Retrouvez toutes les mesures (sanitaires et économiques) présentées dans le dossier de presse.

Et pour aller plus loin, rendez-vous sur plateforme « plan de relance tourisme » mise en ligne aujourd’hui pour permettre à chaque entreprise d’identifier les différentes aides dont elle peut bénéficier, selon différents critères.

 

Ordonnance relative aux conditions d’annulation de voyages touristiques 

Cette ordonnance prévoit notamment que par dérogation aux dispositions en vigueur, le professionnel ou l’association peut proposer, à la place du remboursement de l’intégralité des paiements effectués, un avoir (valable 18 mois).
Le professionnel ou l’association, proposant un avoir au client, l’en informe sur support durable (courrier ou courriel) au plus tard trente jours après la résolution du contrat.
Retrouvez toutes les informations sur le portail du Ministère de l’économie en cliquant ici.

Image représentant le Coronavirus

Informations du Comité Régional du Tourisme Centre-Val de Loire
[Infos du 30 03 2020]
Région Centre-Val de Loire - Comité Régional du Tourisme Centre-Val de Loire
Les mesures d’urgence mises en place au niveau national et régional pour accompagner les entreprises ont été relayées par les réseaux professionnels auprès des acteurs touristiques. Si beaucoup d’entre vous ont déjà mené les démarches urgentes concernant le chômage partiel ou les reports de charges, certains rencontrent des difficultés d’accès aux dispositifs en ligne ou n’ont pas eu connaissance de l’ensemble des démarches à effectuer.

C’est pourquoi, il nous semble important de publier régulièrement les informations sur les mesures d’urgence et les dispositifs d’accompagnement.

Vous pouvez également retrouver l’information actualisée chaque jour sur le site de Dev’up : https://www.devup-centrevaldeloire.fr/actualites/mesures-covid19-entreprises-220.htm

1. Mesures nationales de soutien aux entreprises :

Face à l’épidémie du Coronavirus Covid-19, le Gouvernement a mis en place 6 mesures de soutien immédiat aux entreprises :

  • Report des échéances fiscales
  • Report des échéances sociales
  • Demande d’activité partielle (chômage partiel)
  • Obtention ou maintien d’un crédit bancaire
  • Appui au traitement d’un conflit avec un client ou un fournisseur
  • Soutien dans la définition d’une stratégie de gestion des difficultés

Pour toute information :
http://centre-val-de-loire.direccte.gouv.fr/COVID-19-Mesures-de-soutien-aux-entreprises

2. Le fonds de solidarité: une aide de 1 500 € financée par l’Etat et les régions pour aider les plus petites entreprises touchées par la crise.

Qui est concerné par ce fonds de solidarité financé par l’Etat et les Régions ?
Sont concernés : les TPE, indépendants, micro-entrepreneurs et professions libérales qui font moins d’1 million d’euros de chiffre d’affaires ainsi qu’un bénéfice annuel imposable inférieur à 60 000 euros et qui :

  • subissent une fermeture administrative ;
  • ou connaissent une perte de chiffre d’affaires de plus de 70%* au mois de mars 2020 par rapport au mois de mars 2019.

*% de perte de CA abaissé à 50% à partir du 3 avril : nouveau décret à paraître.

Pour les situations les plus difficiles, un soutien complémentaire pourra être octroyé pour éviter la faillite au cas par cas.
L’instruction des dossiers associera les services des Régions et de l’Etat au niveau régional.

Comment bénéficier de cette aide ?
Dès le 1er avril, toutes les entreprises concernées pourront faire une simple déclaration sur le site des impôts – impots.gouv.fr – pour recevoir une aide allant jusqu’à 1 500 €. Cette somme sera défiscalisée.

A partir du 15 avril, les entreprises qui connaissent le plus de difficultés pourront obtenir, au cas par cas auprès des Régions, une aide complémentaire de 2 000 €.

>> Vous trouverez toutes les informations sur les démarches à réaliser pour bénéficier de l’aide du fonds de solidarité sur : https://www.impots.gouv.fr/portail

3. Les dispositifs d’appui aux difficultés de trésorerie :

Deux possibilités :

  • Auprès de sa banque habituelle : les dispositifs de garantie Bpifrance proposent une garantie pouvant aller jusqu’à 90% pour mettre en place des crédits à moyen terme par la banque afin de soutenir la trésorerie de l’entreprise ainsi que pour renouveler des lignes de crédit court terme sur une durée de 12 ou 18 mois. Pour bénéficier d’une garantie Bpifrance, l’entreprise est invitée à se rapprocher directement de son banquier, qui contactera la Direction régionale Bpifrance de son territoire.
  • Auprès de la BPI : le PRET REBOND pour un besoin de financement lié à une difficulté conjoncturelle – Contact BPI : N° Vert : 09 69 370 240
    https://www.bpifrance.fr/Toutes-nos-solutions/Prets/Prets-regionaux/Pret-Rebond

4. Le dispositif pour les associations :

A l’initiative de la Région Centre-Val de Loire souhaitant soutenir le monde associatif dans le contexte actuel de la crise sanitaire, le Contrat d’Apport Associatif Rebond (CARe) est proposé par France Active Centre-Val de Loire.

Celui-ci a pour objectif de renforcer les fonds propres des associations, afin de faire face à leurs besoins conjoncturels de trésorerie, ou à une perte de chiffre d’affaires (en lien avec l’épidémie de COVID-19), à l’exception de couverture de pertes d’exploitation passées.
https://www.franceactive.org/actualites/france-active-a-vos-cotes-face-a-la-crise

5. Les conditions d’annulation et de remboursement des prestations touristiques :

Elles sont régies par l’ordonnance relative aux conditions financières de résolution de certains contrats de voyages touristiques et de séjours en cas de circonstances exceptionnelles et inévitables ou de force majeure :
https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000041755833

6. L’accompagnement des entreprises :

  • Pour les entreprises en difficulté : le GPA Val de Loire
    Le Groupement de Prévention Agréé GPA Val de Loire peut être consulté en cas de besoin pour faire le point sur les difficultés de l’entreprise et la mettre en relation avec les interlocuteurs ad hoc.
    www.gpa-valdeloire.fr – mail : gpa.vdl@gmail.com – Tél : 0 771 439 039
  • Le réseau des CCI est mobilisé avec des actions de proximité pour aider les entreprises à s’organiser et à résister dans cette période très difficile.Contacts par département :
    http://www.centre.cci.fr/vos-contacts-dans-les-cci-centre-val-de-loire

La Direction du Tourisme de la Région Centre-Val de Loire reste mobilisée et joignable pour vous renseigner : 02 38 70 28 25 – virginie.provencheres@centrevaldeloire.fr

[Actualité du 30 juillet 2019]- Oenotourisme
Vendanges touristiques & droit du travail

Les 1ères Assises nationales de l’œnotourisme organisées le 20 novembre dernier à Paris ont identifié le besoin de mieux définir le concept de vendanges touristiques, afin de rassurer les prestataires souhaitant développer cette activité et dissiper leur crainte que cette pratique soit assimilée à du travail irrégulier.
A la suite de ces Assises, le ministère de l’Europe et des affaires étrangères en partenariat avec le Conseil Supérieur de l’Œnotourisme et Atout France, a engagé un travail de clarification du cadre juridique dans lequel s’inscrit la pratique des vendanges touristiques.
Vous trouverez ci-joint un document d’information « Vendanges touristiques et droit du travail » à destination des vignerons qui envisagent de proposer cette activité à leurs visiteurs.
Le document définit le concept des vendanges touristiques, le cadre juridique et les conditions à réunir, afin d’éviter tout risque que cette activité ne soit considérée comme une forme illégale de travail.