Partager
Version imprimableSend by email

Current Size: 100%

Églises à fresques



En Vendômois, découvrez 1 000 ans de fresques…

fresques

Un témoignage étonnant de l’art de la peinture murale à travers les siècles.

Plus de 20 églises composent, sur 80 km, en Vallée du Loir, et Perche, un panorama exceptionnel de la peinture murale du XIème au XXème siècle : Areines, Bonneveau, Boursay, Choue, Couture-sur-Loir, Huisseau-en-Beauce, Lavardin, Saint-Amand-Longpré, Lunay, Mazangé, Meslay, Montoire-sur-le-Loir, Naveil, Sargé-sur-Braye, Souday, St-Amand-Longpré, St-Firmin des-Prés, St-Jacques-des-Guérets, Souday, Thoré-La-Rochette, Tréhet, Vendôme, Villavard et Villiers-sur-Loir.

 

La concentration, dans le Vendômois, de sites pourvus de peintures murales médiévales (et plus particulièrement romanes), a été remarquée par de nombreux spécialistes depuis le XIXe s. La découverte de Montoire, accompagnée de nombreux relevés exécutés en 1841 par J. Jorand et G. Launay, débuta un mouvement de découvertes qui ne s’est jamais arrêté, puisque, par exemple, furent mis au jour, en 1950, le décor de Saint-Martin de Sargé-sur-Braye, en 1974, celui de la salle capitulaire de la Trinité et un vaste enfer à Notre-Dame de Tréhet en 2001. L’importance quantitative et qualitative de cette production décorative place le Vendômois aux premiers rangs des provinces en France dans ce domaine. [Extrait de « Histoire du Vendômois » des Editions du Cherche Lune, 2007]

Parmi les spécialistes qui se sont passionnés par ces peintures murales, on trouve Suzanne Trocmé (1887-1971). Originaire du Havre, elle arrive à Vendôme en 1917 au collège de jeunes filles comme professeur de dessin.

Entre 1927 et 1940, elle s'intéresse aux églises de la région vendômoise, puis aux peintures murales de 1940 à 1968. Elle sera également bibliothécaire de la bibliothèque municipale de Vendôme ainsi que secrétaire de la Société Archéologique, Scientifique et Littéraire du Vendômois.

Collaboratrice dévouée et fidèle de l'abbé Plat (archéologue à ses heures), elle le seconde dans ses fouilles sur l'ancienne collégiale du château de Vendôme (1934/35).

Mais bientôt sa renommée dépassera le Vendômois pour devenir nationale, voire internationale (par ses relevés des peintures murales et fresques exposés au Palais de Chaillot, musée des Monuments français). Elle a publié une vingtaine de grands articles très complets et qui font référence sur ses travaux.

 

Vous serez surpris et émerveillé en découvrant les décors et les techniques diverses qui illustrent de nombreux sujets.

 

Les églises de ce circuit sont ouvertes tous les jours, de Pâques à la Toussaint 
En cas de fermeture, un panneau indique où retirer la clef (Document d’aide à la visite sur place).
Visite guidée pour les groupes uniquement :

 

Renseignements : Office de Tourisme du Pays de Vendôme
Hôtel du Saillant, 47-49 rue Poterie, 41 100 Vendôme
Tel: 02 54 77 05 07 - ot.vendome@wanadoo.fr

Pour les « spécialistes », quelques précisions sur les matériaux et techniques utilisés

Les fresques véritables (peinture a fresco) sont réalisées sur un enduit frais. Le mur est recouvert d’une première couche d’enduit (chaux mêlée de sable), puis d’une couche plus fine fortement dosée en chaux.

L’enduit n’étant pas encore sec, l’artiste réalise son œuvre le jour même avec des peintures à l’eau (terres et pierres broyées). Il se produit une réaction chimique (hydroxyde de calcium + gaz carbonique de l’air= carbonate de calcium) qui fixe les pigments et assure la solidité de la fresque.

Mais souvent, l’artiste ne réalise a fresco que les dessins préparatoires et termine son œuvre a secco ou à la détrempe avec des peintures à la colle. Les pigments sont constitués de terres naturelles (ocres, terres vertes) qui sont mélangées à des matières organiques telles que colle de peau, caséine… Ces peintures sont moins résistantes, se détachent, s’effacent, ce qui rend la lecture des scènes difficiles.

A partir du XVIIe s., ces décors peints jugés démodés ont souvent été recouverts de chaux. En 1832, la découverte des peintures de Saint-Savin-sur-Gartempe va provoquer un intérêt croissant et susciter recherches et études.

On vous conseille quelques ouvrages de référence :

- Histoire du Vendômois, Editions du Cherche-Lune, 2007

- Peintures murales, quel avenir pour la conservation et la recherche ? (actes du colloque international de Toul, octobre 2002), Editions du Cherche-Lune, 2007

 

Idée de circuit découverte :

Les fresques et peintures murales en Vallée du Loir